Une femme a acheté une poussette usagée. Il y avait une note sous le coussin du siège. Sa vie n’a jamais été la même.

Lindsey et Joe se sont rencontrés en famille d’accueil pour la première fois . Un garçon et une fille, qui avaient perdu leurs parents si tôt dans leur vie, ont vu le monde entier l’un dans l’autre et ont décidé de ne jamais se séparer. Dès qu’ils ont obtenu leur diplôme d’études secondaires, ils se sont mariés et ont commencé à fonder une famille.

Au fil du temps, Joe a été embauché comme gestionnaire pour une entreprise de construction décente. Enfin, ils avaient un emploi stable avec l’assurance maladie et d’autres prestations, ce qui signifiait, ils pouvaient enfin essayer d’avoir un bébé. Lindsey pensait qu’ils étaient bénis, puisqu’il ne lui a pas fallu longtemps pour découvrir, qu’elle était enceinte. A cette époque, leur vie semblait si parfaite, ils n’ont jamais pensé, que rien ne pouvait ruiner cela. Cependant, une chose horrible s’est produite.

C’était une autre journée de travail, et le matin était impeccable. Lindsey cuisinait le petit déjeuner préféré de Joe et l’a vu au travail. Elle a continué sa journée avec les tâches habituelles, quand elle a reçu un terrible appel téléphonique. Joe est tombé du troisième étage et a reçu une blessure grave de la colonne vertébrale. À ce moment-là, Lindsey était enceinte de sept mois et ne travaillait plus.

Dès qu’elle a appris la nouvelle de son mari, elle s’est enfuie à l’hôpital, mais elle n’y est pas arrivée. Elle est entrée en travail prématuré en raison d’une grande détresse. L’événement le plus heureux qu’elle et son mari attendaient avec impatience a été éclipsé par la blessure de Joe. Et après un accouchement douloureux et difficile Lindsey apprit que son mari bien-aimé ne serait plus jamais capable de marcher

En six mois, Joe est sorti de l’hôpital. À partir de ce moment-là, il ne pouvait se déplacer que dans un fauteuil roulant. Bien sûr, la compagnie d’assurance a versé à Joe un certain montant d’argent, et il a également reçu une allocation d’invalidité, mais l’argent était encore serré. Alors Lindsey a décidé de trouver un travail, et Joe est devenu le père au foyer de la petite Leila.

Le travail que Lindsey a trouvé était loin d’être parfait, il était dans un restaurant local, mais il était proche de la maison, alors elle l’a pris. Certains jours, elle était si fatiguée qu’elle se mettait à pleurer. Mais elle ne pouvait le faire que enfermée dans la salle de bain, car elle ne voulait pas montrer son désespoir à son mari. Un jour, elle était si bouleversée, qu’elle a foiré sa commande. Le directeur criait à pleins poumons, et puis quelque chose de merveilleux s’est produit. Mme Miller, sa collègue, s’est levée pour elle. C’était une femme courte et joyeuse dans la soixantaine. Ses yeux étaient si gentils et compréhensifs, que Lindsey lui a tout dit.

Depuis ce jour, Mme Miller est devenue une visiteuse fréquente chez eux. Lindsey ne comprenait pas, pourquoi une personne étrangère serait si gentille avec eux, mais elle était reconnaissante. Pour la première fois de sa vie, elle avait l’impression d’avoir une mère. Une fois, ils dînaient en famille et Lindsey disait à son amie qu’elle économisait pour un landau. Elle s’est plainte que toutes les poussettes coûtaient très cher. Mme Miller a répondu qu’elles coûtaient beaucoup d’argent parce qu’elles étaient neuves. Et elle lui conseilla de suivre l’exemple de la fille d’un de ses voisins, qui avait trouvé une belle poussette pour cinquante dollars à un marché aux puces.

Linsey a pensé que c’était une bonne idée, et son amie a promis de l’emmener au marché aux puces d’ici la fin de la semaine suivante.

Le moment venu, Mme Miller et Lindsey se sont rendues au marché aux puces et ont presque immédiatement trouvé une solution appropriée. La femme aînée a examiné la poussette et a approuvé l’achat.

Lindsey était si heureuse qu’elle a acheté la poussette et l’a ramenée chez elle. Elle a immédiatement commencé à la nettoyer pour sa petite fille. Elle a épluché son achat avec enthousiasme, lorsqu’elle a soudainement découvert un morceau de papier sous les coussins du siège. C’était une enveloppe. Au début, Lindsey n’a même pas prêté attention à la découverte et l’a mise de côté.  Mais en trois jours, elle s’est souvenue de l’enveloppe et a décidé de vérifier ce qu’il y avait à l’intérieur.

C’était une note d’une femme inconnue. Elle a écrit qu’elle était probablement morte au moment où la lettre a été lue. Et elle espérait qu’elle pourrait faire un changement positif pour quelqu’un vie. La lettre disait aussi que la personne qui l’a trouvée devrait aller sur la troisième avenue et trouver une maison avec un immense chêne devant elle.

Lindsey se sentait comme une petite fille stupide, mais elle est quand même allée à l’adresse. C’était une maison morbide dans un coin isolé. Elle vit pousser un chêne, et sous l’arbre une pierre blanche.

Les pensées les plus inhabituelles viennent à l’esprit de Lindsey. Est-ce un trésor caché? La joie et l’excitation l’ont submergée, rappelant une enfance insouciante. Le lendemain matin, la femme est retournée à la maison avec une pelle.

Pendant quelques jours, Lindsey avait creusé tout autour de l’arbre, espérant trouver quelque chose d’inhabituel, mais il n’y avait rien. Juste au moment où Lindsey allait abandonner, elle a trouvé un autre mot, dans son propre placard ! Il disait qu’elle n’avait pas besoin d’une pelle pour trouver ce qui se trouvait juste sous l’arbre.

Soudain, Lindsey se rendit compte que l’écriture dans les deux notes était la même! Mais comment une femme morte pouvait-elle lui envoyer une autre lettre? Sans y penser à deux fois, elle retourna à la maison solitaire et jeta un regard neuf autour de l’arbre. Après une inspection minutieuse, elle se rendit compte que la pierre blanche, qui gisait sous l’arbre, n’était pas du tout une pierre. C’était plutôt un morceau de béton blanc. De toutes ses forces, elle l’a frappé. Le « rocher » n’a pas abandonné tout de suite. Après quelques coups avec la pelle, Lindsey a réussi à la mettre en pièces.

À l’intérieur de la « pierre » qui s’effritait, elle a trouvé une boîte en métal. La boîte était verrouillée, mais la clé était juste là. Lindsey ouvrit la boîte et y vit quelques bouffées d’argent et de bijoux. En plus des trésors, il y avait aussi une lettre dans la boîte. Il a dit que l’ancien propriétaire de la boîte chérie a vécu dans l’amour et la richesse, mais pour le plein bonheur elle a manqué un enfant. Après de nombreuses tentatives de tomber enceinte, le Seigneur leur a donné, à elle et à son mari, une fille. Cependant, leur bonheur n’a pas duré longtemps. Bientôt la petite fille est morte, et son mari est mort par remords. L’auteur de la lettre a noté qu’il était probable que sa fille décédée et Lindsey avaient à peu près le même âge. La lettre se terminait par des vœux chaleureux de bonheur.

Pleine de joie, Lindsey se précipita chez son mari et sa fille. Un vague soupçon apparut dans l’esprit de Lindsey. Elle a commencé à se demander qui avait accès à son casier et à une poussette. La réponse était évidente!

Cependant, lorsque Lindsey est arrivée au travail pour remercier sa fidèle amie, elle a appris que Mme Miller n’y travaillait plus. Comme la gestionnaire l’a expliqué, elle avait soudainement annoncé son départ et a dit qu’elle déménageait pour vivre dans une ferme au Montana.

Heureusement, Mme Miller a laissé une note avec son adresse. Quand Lindsey a vu l’écriture sur la note, elle a finalement réalisé qui était leur bienfaiteur.

Au conseil de famille, il a été décidé d’utiliser l’argent pour acheter une maison avec une chambre supplémentaire et une voiture que Joe pouvait conduire. Cela a été fait. Avec leur fille, le couple s’est rendu dans le Montana. Mme Miller a été très surprise de voir la voiture arriver et Lindsey sortir. Ils se serraient les coudes. Et Lindsey murmurait : « C’était toi ! C’était toi depuis le début ! Je ne veux pas te perdre, chère Mme Miller ! »

Le couple a invité la femme à retourner avec eux et à vivre dans leur nouvelle maison.

« Madame Miller, je sais que je ne suis pas votre fille, mais j’aimerais beaucoup avoir une telle mère et une telle grand-mère pour notre petite Leila. Vous nous avez tellement manqué. Accepteriez-vous le poste? »

La vieille femme a été touchée aux larmes. Pour la première fois depuis de nombreuses années, la vie future lui promettait la joie de l’aventure, et elle-même avait fait partie du bonheur qui l’accompagnait.

 574 total views

Like this post? Please share to your friends: